samedi 6 mai 2017

Il devint vraiment économiste...

Il devint vraiment économiste le jour où il compris la cause de sa maladie. Il digérait mal. Cela faisait des années que son estomac lui faisait des misères, pour un repas avalé trop vite, pour un plat trop copieux ou pour un excès de steak frites.

Cela ne l'avait jamais frappé, jusqu'à ce jour de janvier 2016, où une volubile dentiste s'était penchée sur sa bouche et avait relevé la tête aussitôt en disant : "Mais ! il vous manque 8 dents ! C'est beaucoup."

En effet, il lui manquait 8 dents sur 32. Non qu'il les eût perdues dans d'improbables combats de boxe mais, comme une bonne partie de sa génération, il avait beaucoup fréquenté l'orthodontiste étant jeune. Celui-ci avait décrété que 32 dents, si elles devenaient aussi grosses que celles de papa, ne tiendraient jamais sur des mâchoires aussi petites que celles héritées de maman.

Donc, on avait fait de la place. On avait éliminé 4 prémolaires et on avait bouché les trous en rapprochant les dents, au moyen des classiques appareils de torture en fil de fer, que l'on installe désormais dans la bouche de tous les adolescents prépubères. Puis, était venu l'âge de maturité et l'on avait éliminé 4 dents de sagesse, en allant les extraire au creux de l'os avant qu'elles fussent sorties (souvenir indélébile de shoot au Valium avant l'opération, et de la trompette de Maurice André dans les oreilles pendant qu'on le charcutait).

Bref, il n'avait plus que 24 dents sur 32. Plus que 75% de ses dents, soit 25% de pouvoir masticatoire en moins ! Quelle perte de productivité buccale ! Imaginez un peu une usine qui perdrait 25% de ses machines : dans quel état serait-elle  ? Probablement incapable de résister à la concurrence. Il ne devait pas être surpris que son système digestif, qui commence par la bouche, eût un problème d'efficacité.

C'est en prenant conscience, dans sa chair pour ainsi dire, de ce qu'est l'efficacité d'un système productif, qu'il devint véritablement économiste. Lui qui n'avait jamais étudié l'économie, qui l'utilisait un peu, malgré lui, à titre professionnel, lui qui se revendiquait étranger au pays des économistes, il comprit en son for intérieur ce qu'est la rareté des moyens de production et leur bonne gestion.

Et ce même jour, il décida de quitter l'habit d'économiste, en faisant le nécessaire pour que l'étiquette stigmatisante disparût de son personnage.

samedi 23 mai 2015

Le saviez-vous ?

"La rue du Pélican, située dans le 1er arrondissement de Paris, tire son nom de la déformation d'un nom obscène, qui lui avait été donné en raison de la population de prostituées qui l'habitait : rue du Poil-au-con." (source : Wikipédia, qui lui-même tire cette explication du Dictionnaire historique des rues de Paris, écrit par Jacques Hillairet et disponible aux éditions de Minuit).

De même, la rue du Petit-Musc, située dans le quartier parisien du Marais, doit son nom au fait qu'elle "était anciennement fréquentée par les prostituées et s'appelait alors la rue Pute-y-Muse, de l'ancien français muser, flâner, ou Pute-y-Musse (la putain qui s'y cache), devenue successivement par corruption Petit-Musse, Petit-Muce puis Petit-Musc." (source : Wikipédia

Décidément, nos ancêtres avaient un langage fleuri et bien moins policé que le nôtre. Que la bienséance fait perdre de poésie à ces rues, qui sinon n'aurait guère d'histoire !